Anvers: Olivier et sa table tendance

Olivier de Winck, pur autodidacte et maître cuisinier de Belgique, a rénové, version tendance et volontiers minimaliste, ce « restaurant cosy et familial », sis à deux pas du musée des Beaux Arts (fermé pour rénovation jusqu’à en 2017).  Le pressé de veau au boudin noir et légumes acidulés, les saint jacques poêlées à la soupe d’artichaut, le ris de veau sauté au lard et portc ibérico, comme les tagliatelles au safran et langoustines poêlées aux perles de courgettes, le crabe royal aux crevettes grises de Zeebruges, crème de cresson, radis blancs saumurés et guimauve de sudashi sont plaisant modernes, légers, frais, au goût de l’air du temps et dans le ton de l’époque.
 
On y ajoute le chevreau en deux préparations (l’épaule cuite durant 17 heures et les côtes sautées au boulgour épicé) plus des desserts amusants et frais (pomme Pink Lady caramélisée et crème de Granny Smith avec son écume de caramel salé et sa glace dulce de leche) : assez, avec des menus bien vus pour en faire une maison d’amis. Prix à la carte plus olé olé.

 

Source: Les pies dans le plat – 17/12/2011